Poèmes d'adoration à l'une de nos Tentatrices

Hommages Lyriques à Marilou

30 Mai 2019

0 commentaires

318 consultations

"Une femme comme moi apprécie les offrandes sonnantes et trébuchantes, les cadeaux, les attentions, petites ou grandes, et elle ne s’en lassera jamais.

Je reçois chaque présent comme un morceau d’amour, une part d’admiration, une fraction de plaisir ; c’est votre manière à vous de m’honorer, de me donner une caresse, un baiser, de l’or.

Depuis que ma présence glorieuse en éclaire certains, en irradie d’autres, j’ai reçu ce type de cadeaux, chaque fois avec un plaisir immense.

Je n’oublierai jamais ceux qui m’ont touchée par ces attentions.

De la même façon, je n’oublierai jamais ceux qui m’ont subjuguée par leurs offrandes artistiques. Textes, poèmes, photos, dessins, tableaux, créations diverses et variées.

Oui, ce genre d’offrande qui ne demande pas d’investir de l’argent, mais du temps et de l’esprit. Ce genre d’offrande qui ne peut se faire sans admiration profonde, ce genre d’offrande qui est le fruit de l’honnête dévotion. Ce genre d’offrande que je ne partage avec personne, par crainte d’en perdre un peu de son miel.

J’ai décidé, aujourd’hui, de publier sur Cuir & Dentelle l’un de ces écrits, mais aussi de mettre à contribution mes soumis afin qu’ils créent un texte spécialement à cette fin, voici donc les trois poèmes, car tous les auteurs, dans un ravissement lyrique, ont choisi ce genre."

Marilou

Muse de l'amour

Cavalière de la nuit

Dans l'esprit de l'homme

Etend son empire

Parfum inodore

Celui de sa vie

Quand loin de son corps

Il passe ses nuits


Une culotte usée

Un collant filé

L'accompagnent tard

Mais c'est lui l'objet


De son désir,

Et des ses souhaits

Un message d'Elle :

"Cours t'exécuter".


Marilou Saty,

Fait frémir le fouet 

Sur les corps fragiles

Vierges de baisers

Marilou Saty,

Comtesse aux nus pieds 

Maîtresse qui excelle

Hiver et Eté

Marilou Saty,

Dureté et bonté

Doux rêve et hantise

Nuit et Jour en Elle

Poème de Rafeet Ichiste

Si j'étais la lettre M , je serais Mariage, l'union de notre si belle relation sincère et rempli d'Amour SM.

Si j'étais la Lettre A , je serais Amour, une douce caresse sur Vos jolis pieds, une douce caresse sur Votre joli fessier. 

Si j'étais la Lettre R,  je serais romantique, me promener avec Ma Maîtresse sur la plage, en écrivant sur le sable au coucher du soleil  " Maîtresse Marilou je vous Aime".

Si j'étais la Lettre I, je serais immortelle pour rester aux pieds de Ma Maîtresse éternellement, pour lui  montrer ma servitude, et mon Amour pour Elle. 

Si j'étais la Lettre L, je serais Lumière pour donner chaque instant la gaieté à Ma Maîtresse tant aimée.

Si j'étais la Lettre O, je serais originalité, pour que Ma Maîtresse ne se lasse point de moi.

Si j'étais la Lettre U, je serais union, cette si belle relation sincère qui me lie à Ma Maîtresse chérie. 

Je me nourri grâce à Vos initiales qui me sont vitales.

Votre vanessa pour l'éternité.

Prose de Vanessa

marilou2.jpg

L'éveil de la Déesse ou "un jour parfait, parmi tant".

De sa bouche dessinée, un souffle pur s’exhale

Et la vie autour d’Elle se prend à secouer

La rosée.

Comme on salue le soleil, tous s’éveillent alors

Et chantent la Divine nouvelle

« La voilà ! Elle est là ! »

Le monde s’émerveille

Et chacune et chacun s’empresse, pour La servir

D’imaginer et faire les choses utiles à son plaisir.

Car Elle ne saurait être en Ses pas empêchée

Par une ridicule et futile contrariété.

Toutes et tous, de concert, rivalisent d’efforts,

Alléger les contraintes de la Déesse d’Or

Est en soi récompense, un bonheur si pur

Que l’enthousiasme agite leurs cœurs et leur allure.

Un seul regard céleste les rend pour le jour fous,

A ses pieds, à genoux, ils vénèrent

Marilou.


Poème de L2AWRITES

marilou1.jpg

Ce site est interdit aux mineurs !


Avez-vous plus de 18 ans ?



Chargement en cours...